Bien choisir son dissolvant : naturel, efficace et sans danger

Bien choisir son dissolvant : naturel, efficace et sans danger

Un dissolvant qui enlève le vernis oui, mais sans risque pour la santé, c’est encore mieux ! Souvent oublié dans le domaine des cosmétiques naturels, il n’est pourtant pas à négliger. D’autant plus que sa composition est aussi controversée sur le plan environnemental. Alors où trouver le dissolvant le moins nocif possible mais tout aussi efficace pour retirer les différentes couches de vernis ? Pour vous y retrouver, on vous explique quels composants éviter et quels types de dissolvant naturel privilégier.

 

Éviter les dissolvants aux compositions controversées

La majorité des dissolvants présents sur le marché contient des ingrédients nocifs aussi bien pour la santé que pour l’environnement.

On peut citer, entre autres :

  • l’acétone (nous y reviendrons plus en détails) ;
  • le benzophenone : un perturbateur endocrinien polluant ;
  • le benzène hydrocarboné : une substance cancérigène qui, bien qu’interdite, peut se retrouver encore dans certains cosmétiques ;
  • la méthyléthylcétone : elle provoque des irritations, des étourdissements voire des évanouissements ;
  • le toluène : il est toxique à la fois pour les yeux, l’appareil respiratoire et l’appareil reproducteur.

À noter que ces composants sont à éviter plus particulièrement pour les femmes enceintes.

Vous pouvez facilement les repérer sur la liste INCI, présente sur l’emballage, qui détaille la composition de votre produit.

 

Choisir un dissolvant sans acétone

Penchons-nous plus en détails sur ce composant très problématique : l’acétone.

Pour être efficace, le dissolvant est composé de solvant qui permet de dissoudre les résines du vernis. Mais dans le cas de l’acétone, celui-ci abîme le film lipidique, la première couche de l'ongle qui le protège des agressions extérieures. L’ongle devient alors plus fin, ramolli, sec, cassant et jauni au fur et à mesure des utilisations. Bref, pas la joie.

Mais cela ne s’arrête pas là.

Il irrite et assèche aussi l’épiderme autour de l’ongle. Et il est également montré du doigt car accusé de polluer les eaux et les sols.

Côté santé, ce n’est pas mieux. Lorsqu’il est utilisé à forte dose, son odeur peut provoquer irritations, nausées, migraines et vomissements. De plus, des études, dont l’une de 2019 parue dans la revue scientifique de la Société Espagnole de Neurologie, ont montré qu’en grande quantité, l’acétone endommage le foie et les reins des rats et cause l’arrêt du cycle des cellules. Également, une autre étude de 2006, parue dans la revue scientifique Cancer Letters, a démontré que l’acétone provoque des leucémies sur ces mêmes rongeurs.

Cependant, il faut tout de même relativiser ses répercussions lorsqu’il est utilisé au sein d’un dissolvant. L’exposition est plus courte et les doses utilisées dérisoires. Les risques sont donc vraiment minimes… sauf pour les professionnels de l’esthétique qui peuvent respirer jusqu’à 300 molécules nocives par jour ! Alors par précaution, mieux vaut être prudent et éviter ce genre de substance.

Et si vous tenez malgré tout à utiliser un dissolvant avec acétone, veillez à :

  • l’utiliser dans un espace aéré ;
  • bien laver et hydrater vos mains ainsi que vos cuticules après utilisation ;
  • ne pas le manier près d’une source de chaleur car le solvant est inflammable.

Et dans le cas contraire, comment remplacer ces dissolvants ?

Privilégier les dissolvants naturels

Il n’est pas facile de dénicher un dissolvant non toxique et efficace. Mais votre quête ne sera pas veine car les dissolvants naturels commencent à se faire une place. Bien qu’on ne puisse les appeler dissolvants bio car aucun n’est bio à 100 %, leur composition est exempte de produits toxiques.

Alors qu’ont-ils de particulier ?

Il s’agit de dissolvants doux qui retirent le vernis sans abîmer vos ongles. Au contraire des autres dissolvants, cette fois, ils sont à base de solvants majoritairement naturels beaucoup plus respectueux de l’environnement et de la santé :

  • huiles végétales et essentielles ;
  • glycérine ;
  • hydrolats ;
  • éthanol végétal ;
  • canne à sucre ;
  • lactate d’éthyle, etc.

D’ailleurs, croyez-nous, il est même possible de trouver un dissolvant qui sent bon. En effet, leur odeur est beaucoup plus agréable et n’est pas aussi forte que pour les dissolvants classiques. Et il n’y a pas de risque lors de l’inhalation.

C’est d’ailleurs une très bonne alternative pour les femmes enceintes et allaitantes. Toutefois, veillez à ce que la formule ne contienne pas d’huiles essentielles.

Certains dissolvants naturels utilisent de l’acétate d’éthyle. Il s’agit d’un solvant biodégradable issu de la fermentation d’acide lactique, provenant du sucre de maïs ou d’amidon. Et il est bien moins puissant que l’acétone en termes d’odeur et de nocivité.

Petit joueur vous dites ?

Pourtant, bien que leur composition soit moins nocive, ils n’ont pas à rougir de leur performance. Ils sont tout aussi efficaces qu’un dissolvant traditionnel et enlèvent le vernis plus en douceur.

À la différence d’un dissolvant classique, il faut simplement laisser le dissolvant naturel agir plus longtemps, parfois durant 2 à 3 minutes. Sauf pour celui de Clever Beauty qui est efficace immédiatement (nous y reviendrons). N’hésitez pas à exercer une légère pression pendant quelques secondes lorsque vous déposez votre lingette sur l’ongle. Puis essuyez la matière en partant de la cuticule jusqu’au bout de l’ongle. Voilà, c’est retiré !

Cela demandera sûrement un peu plus de temps pour les vernis rouge, bordeaux ou autres couleurs sombres. Mais quelques secondes supplémentaires pour le bien de vos ongles, votre santé et l’environnement, cela vaut le coup non ?

Bien évidemment, il est particulièrement adapté pour des vernis naturels qui excluent le toluène ou encore le formadéhyde. Cependant, il est vrai que pour des vernis gel, vernis semi-permanents ou encore des vernis à paillettes, la majorité des vernis naturels se révèle insuffisant. Exception faite pour notre dissolvant, qui n’a aucune difficulté à retirer n’importe quel vernis.

 

Opter pour des formules nourrissantes

Une formulation saine, c’est chouette mais si on passait au niveau au-dessus avec des produits qui prennent soin des ongles ? Certains dissolvants naturels permettent non seulement de démaquiller les mains mais aussi d’hydrater et nourrir les ongles ainsi que les cuticules.

En effet, la plupart des dissolvants doux et naturels sont enrichis en huile végétale, glycérine ou vitamine E. Des éléments bénéfiques pour la santé des ongles qui sont composés de kératine.

Certes le prix est plus élevé mais leur composition permet un double emploi du produit. Vous optez pour un dissolvant qui n’abîme pas les ongles mais qui, bien au contraire, contribue à leur santé sur le long terme. C’est d’autant plus important qu’ils ont besoin de soin après avoir été couverts plusieurs jours par des couches de vernis.

Un « deux en un » en somme !

D’ailleurs, et si l’on vous parlait de notre dissolvant naturel #Indispensable ?

Il s’agit d’un dissolvant doux à base de solvant bio-sourcé issu du maïs et enrichi en huile de ricin, une huile particulièrement adaptée pour nourrir et adoucir les ongles. Les solvants bio-sourcés sont des ingrédients d’origine naturelle extraits par fermentation naturelle du maïs, par exemple, ou encore du coton ou du manioc pour le vernis à ongles.

Comme mentionné précédemment, il est aussi efficace sur nos vernis à ongles naturels que sur les vernis conventionnels et même sur les vernis à ongles à paillettes !

Le petit plus ? Il est économique car il possède une pompe doseuse permettant d’obtenir la juste dose de dissolvant sur votre coton. Trois pressions suffisent pour démaquiller une main. Pas une de plus ! Plus besoin de vider la moitié de son flacon à chaque utilisation !

Les dissolvants naturels n’ont maintenant plus de secrets pour vous !


Article précédent Article suivant